vendredi 20 mai 2005

Google ne brûle pas de se battre avec le Français


Traduit d'un post de CNET News

Un responsable de Google a déclaré jeudi que sa compagnie n'était pas intéressée par une épreuve de force avec la France à propos des plans de la compagnie (*) pour numériser des millions de livres dans son moteur de recherche sur Internet.

Certains responsables français s’étaient plaints il y a quelques jours que le mouvement prévu par Google accélérait encore la domination de l'anglais au détriment d'autres langues et cultures. Mais Jonathan Rosenberg, vice-président de développement de produit chez Google, a indiqué que la compagnie était ouverte à travailler avec des institutions non-Américaines pour numériser le contenu pour l'usage postérieur dans la recherche sur Internet.

"Nous serons très contents de collaborer avec n'importe quelle entité dont le but soit d'apporter encore de la connaissance en ligne," a dit Rosenberg, qui participait, pendant toute la journée, à une réunion avec la presse au siège de Google à Mountain View, Californie.

Un journaliste français avait demandé à Rosenberg, qui avait commencé sa présentation avec un sabre léger de «Star Wars» -- la compagnie avait prévu de séances du film pour tous ses employés aujourd'hui -- s'il avait été étonné que certains critiques aient caractérisé Google comme "l’empire du mal."

"Yoda a aussi dit quelque chose au sujet de grands guerriers," a déclaré Rosenberg. Et il a ajouté que les guerres ne rendent pas grands les pays. Nous ne sommes pas pour la guerre... nous serons enchantés de travailler avec le Français ou avec d’autres pays qui aient de grands corpus d'information et qui soient prêts à les partager en ligne.


(*) À propos de cette affaire lire mon post du 21 mars en espagnol « Bibliotecas Virtuales »


Technorati tags: , , ,

Aucun commentaire: